Petites études

Bonjour par ici!

Je sais, j’avais promis d’être plus régulière, mais une fois ma dernière énorme commande terminée (8 illustrations + de la mise en page d’un bouquin entier, c’était un peu chaud), une fulguro-angine a profité de mon état de fatigue intense (créé en partie par une angine moins hardcore mais bien pénible qui a attaqué Progéniture) pour me mettre KO et me clouer au lit pendant une semaine entière.
Donc bah voilà.

Malgré le fait que je ne fasse plus d’illustrations numériques (et on ne se demandera pas pourquoi, hein…), je reçois régulièrement des demandes de devis pour ce type de prestation.
J’essaie généralement de rediriger mes clients vers de l’illustration traditionnelle puis scannée, mais certains sont des clients réguliers et veulent une continuité avec les presta que j’ai déjà pu faire pour eux, et je me retrouvais donc face à un gros problème : j’avais développé une véritable aversion pour ce type d’illustration quand j’ai découvert à quel point j’étais davantage à l’aise avec le traditionnel, et n’avais pas touché au stylet depuis environ 3 mois.

Pour des tas de raisons, j’avais laissé tomber le numérique, et ne compte toujours pas y revenir « pour moi », mais je ne peux pas me permettre de refuser des prestas simplement pour une question de préférence personnelle.
Je devrais peut-être, mais le frigo ne se remplira pas avec des principes (ou de la visibilité 😀 ).
Le numérique, pour moi, c’était surtout :
– de la moins bonne qualité de travail comparé à mon travail traditionnel
– beaucoup plus de temps passé pour une moins bonne qualité
– de la prise de tête constante.

Donc, comme en ce moment j’ai pas mal de temps « libre » (= sans commandes, donc à bosser sur ce que je veux), j’ai décidé de consacrer un peu de temps à des études comparatives.
Il s’agissait de dessiner en « one shot » (pas de brouillon, tout sur la même feuille depuis le croquis préparatoire à la version finale) au graphite coloré, et ensuite de refaire cette base en numérique (sans décalquer :p ).
Histoire de me forcer à aller vite, car je fais toujours mon croquis sur un bloc pourri, ensuite je scanne, je rectifie les éventuelles erreurs anatomiques (coucou l’oeil trop haut, la tête trop grosse et autres), j’imprime et je retrace sur la feuille définitive avec la table lumineuse avant d’attaquer réellement la réalisation. Ca, je le ferai toujours en tradi, ça fait partie de ma méthode de travail. Mais j’aimerai bien ne pas trop me foirer sur l’anatomie et arriver à obtenir des croquis corrects plus souvent.
Et donc, ensuite, me servir de la base que j’aurai créée en tradi pour la refaire en numérique.
Le tout, en chronométrant le temps passé sur chaque dessin (et chaque étape, parce que je fais souvent des micro-pauses-pipi -vous savez tout-, du coup ça me permet de fractionner).

Hier, j’ai fait ça (cliquez sur les images si vous voulez les agrandir) :
tilly_color01tilly_digitest01

C’était pas mal, environ 2h30 pour chacune. Autant pour la version tradi j’ai un peu lambiné, autant je ne pensais pas pouvoir aller aussi vite en numérique. Même si j’ai pas mal galéré à reprendre mes marques, les palettes et les habitudes de colorisation, je suis allée plutôt vite comparé à d’habitude.
J’ai un peu trop travaillé la corne par rapport au reste, mais bon, j’ai fait l’erreur de choisir de dessiner Tilly pour ce premier essai (BRAVO HEIN), donc je n’allais pas lui laisser une corne toute pourrie, quitte à ce qu’elle dénote.

Aujourd’hui, j’ai changé de personnage et c’est Madeline qui s’y colle :

Coucou la photo pourrie!

Coucou la photo pourrie!

madeline_digitest01

C’est mieux. J’ai trouvé une technique pour les cheveux qui me va bien et est un bon compromis entre mon envie de les détailler à l’extrême, le fait que je ne veuille pas y passer trop de temps, et le besoin de simplicité par rapport au reste de la colorisation.
Je trouve que je passe encore beaucoup trop de temps sur les ombrages par rapport au rendu, mais je vais travailler tout ça.
2h par illustration (1h58 pour être exacte, avec quelques galères de teinte pour la version numérique).

J’espère que cette version évoluée de mon ancien style numérique plaira à mes clients qui le réclament, je vais continuer à le travailler un peu.
De mon côté, je pense que je vais essayer de l’utiliser de plus en plus pour des dessins rapides (genre blog, hein, vu qu’on est là) histoire de le perfectionner et de grappiller quelques minutes à chaque fois sans perdre de la qualité.

Je crois que je suis entrée dans une phase d’optimisation.

Publicités

4 réponses à “Petites études

  1. Bonjour !

    Je ne sais pas si j’ai déjà commenté mais je voulais laisser ma patte ici pour dire que j’aime beaucoup les versions numérique des dessins de ce post. (et je préfère même la version numérique de Tilly à la tradi)

    Merci de tout ce que vous nous partagez et au plaisir de vous relire !

Vous voulez rajouter une rayure au tableau?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s